Fibromyalgie – douleur dans tout le corps

Les personnes atteintes du syndrome de fibromyalgie (FMS) souffrent de douleurs dans tout le corps et d’une perception accrue de la douleur, en particulier dans les muscles et les attaches tendineuses. Les crises de fibromyalgie durent souvent plusieurs jours, pendant lesquels le patient est complètement incapable. Après – en moyenne – seulement deux semaines de répit, le prochain lot commence. Avec l’âge, la progression de la maladie du trouble douloureux devient généralement plus faible.

Dans cet article, nous aimerions vous rapprocher des symptômes et du diagnostic de la fibromyalgie. Parce que souvent, les personnes touchées ne savent pas ce qui ne va pas chez elles pendant longtemps. D’autre part, nous souhaitons que vous puissiez classer vos symptômes et vérifier par vous-même si les symptômes mentionnés coïncident avec les vôtres.

Si tel est le cas ou si vous avez reçu un diagnostic de fibromyalgie, nous aimerions vous montrer des moyens et des mesures avec lesquels votre respiration peut devenir de plus en plus longue et votre qualité de vie peut s’améliorer considérablement à long terme. Vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans les chapitres sur le traitement et les exercices.

  1. Présentation de la fibromyalgie
    Le syndrome de fibromyalgie (FMS) était autrefois également connu sous le nom de rhumatisme des tissus mous et se définit par une douleur chronique dans plusieurs parties du corps, accompagnée de fatigue, de troubles du sommeil et de symptômes psychologiques associés. 1)

Le syndrome de fibromyalgie (FMS) affecte environ trois pour cent de la population dans tous les pays industrialisés. 2) La majorité des personnes affectées par ce tableau clinique sont des femmes d’âge moyen.

Pendant longtemps, le syndrome de fibromyalgie (ou rhumatisme des tissus mous) n’a pas été reconnu comme une maladie et nombre des personnes atteintes étaient considérées comme des « retraités », des « fainéants » ou des « simulateurs ». Il existe aujourd’hui plusieurs études et un grand nombre de données fiables qui montrent que le syndrome de fibromyalgie est en fait un tableau clinique avec un stress psychologique immense, qui restreint considérablement la qualité de vie de nombreuses personnes, en particulier avec une sévérité prononcée des symptômes.

La fibromyalgie ou le rhumatisme des tissus mous sont comptés parmi les maladies rhumatismales. Puisque le psychisme joue également un rôle déterminant dans la fibromyalgie, il est souvent difficile de savoir dans ce contexte quel médecin/psychologue les personnes atteintes doivent s’adresser et quel traitement est le bon.

Comment les personnes touchées se portent-elles vraiment et qu’est-ce qui aide ?

Si vous connaissez déjà certaines de nos vidéos, vous y avez probablement vu notre modèle d’exercice Ina. C’est une ancienne patiente de fibromyalgie et dans cette interview, elle vous raconte comment elle s’en est sortie avec la maladie et comment elle a pu s’aider elle-même avec notre thérapie de la douleur. Peut-être que vous pouvez tirer un nouveau courage de leurs descriptions.https://www.youtube.com/embed/psB4VmZRIII?enablejsapi=1&origin=https%3A%2F%2Fwww.liebscher-bracht.com

Avec cet article, nous souhaitons vous donner un aperçu de vos différentes options de traitement, afin que vous puissiez vous aussi vous sentir à l’aise dans votre peau dès que possible. Pour ce faire, nous allons d’abord vous montrer les symptômes typiques de la fibromyalgie. Ensuite, nous vous expliquerons quelles méthodes de diagnostic sont utilisées pour diagnostiquer la maladie. Afin de pouvoir soulager rapidement vos symptômes, nous vous présenterons ensuite les options de traitement et, avec nos exercices, vous montrerons un élément important sur la voie du soulagement de la douleur.

  1. Symptômes de la fibromyalgie
    « J’ai mal partout » – si vous souffrez de fibromyalgie, alors vous ne connaissez que trop bien ces symptômes. Par conséquent, le principal symptôme de la fibromyalgie est « la douleur partout ». Ceci est lié à une perception accrue de la douleur et à une sensibilité accrue aux propres stimuli de la douleur du corps. La douleur musculaire chronique est considérée comme le principal symptôme de la fibromyalgie, mais les personnes touchées souffrent généralement d’une grande variété d’autres symptômes en même temps – et chacun avec une fréquence et une gravité différentes.

La plupart des personnes touchées à partir de 35 ans se plaignent, en plus des douleurs, d’épuisement, d’un sommeil non réparateur, de la somnolence diurne qui en résulte et de troubles cognitifs tels qu’une mauvaise concentration ou des problèmes de mémoire et de mémoire. Le syndrome du côlon irritable, une raideur matinale prolongée du système musculo-squelettique, des douleurs dans les articulations, des maux de tête, des jambes sans repos (SJSR) et d’autres anomalies physiques apparaissent également comme symptômes. 3)

Puisque les symptômes sont si nombreux et variés, nous vous avons concocté un aperçu ici : 4)

Épuisement, fatigue et troubles du sommeil liés à des troubles de la pensée ou de la mémoire, des troubles de la concentration et des maux de tête
Douleurs et faiblesse musculaires, syndrome des jambes sans repos, douleurs articulaires
Dépression et nervosité
Déficience auditive, acouphènes
Vertiges et convulsions, crampes urinaires
Nausées, vomissements, brûlures d’estomac et perte d’appétit
Syndrome du côlon irritable
Douleur thoracique et essoufflement
fièvre
Syndrome de Raynaud (douleur aux doigts)
Démangeaisons, éruption cutanée, sensibilité au soleil
Perte ou changement du sens du goût
Tendance à la formation d’hématomes plus ou plus rapides (« ecchymoses »)
Dans le prochain chapitre sur le diagnostic et les causes, nous vous expliquerons comment la fibromyalgie peut être distinguée des autres maladies ou diagnostiquée avec cette abondance de symptômes.

  1. Diagnostic et causes de la fibromyalgie
    Il faut souvent plusieurs années avant qu’un diagnostic de fibromyalgie ne soit posé. Les personnes touchées vont généralement de médecin en médecin et de clinique en clinique – sans résultat. L’évolution de la maladie commence souvent par des plaintes telles que des maux de dos , qui se développent plus tard par épisodes en douleurs de tout le corps. Le diagnostic prend aussi beaucoup de temps car les personnes touchées doivent souvent se justifier auprès de leur environnement, mais aussi auprès des médecins. Encore et encore, il y a des termes comme « slacker » ou « simulant » – malheureusement, les personnes concernées doivent trop souvent écouter ces expressions de manière complètement erronée. Pour que, espérons-le, cela ne vous arrive pas, nous vous expliquerons le chemin vers le diagnostic.

Tout d’abord : en médecine conventionnelle, aucune cause claire du développement de la fibromyalgie n’est connue. Cependant, des observations pourraient être enregistrées dans des examens et des études qui ne concernent principalement que les patients atteints de fibromyalgie. Ceux-ci incluent des changements hormonaux, des facteurs biologiques ou des facteurs de personnalité. On ne sait pas encore si l’un des facteurs est la cause et le véritable déclencheur du syndrome douloureux. Ce qui est certain, c’est que le traitement de la douleur du patient est perturbé en raison de ces facteurs. Cette perturbation du traitement de la douleur garantit que les personnes touchées perçoivent la douleur plus fortement dans tout le corps.

Troubles hormonaux : Des études ont montré que certaines substances messagères sont déséquilibrées chez les patients atteints de fibromyalgie. Par exemple, il y a souvent une diminution du niveau d’hormone de croissance et une augmentation du niveau de prolactine. 5)Maintenant, vous vous demandez peut-être pourquoi vous avez besoin d’hormone de croissance en tant qu’adulte. La réponse est très simple : ces substances messagères assurent la régénération des cellules de votre corps et deviennent plus actives dans vos phases de sommeil profond. Étant donné que bon nombre des personnes touchées souffrent d’insomnie, leurs phases de sommeil profond sont trop courtes. En conséquence, le corps ne peut pas non plus se régénérer et le niveau d’hormones de croissance diminue. Cela aggravera encore vos plaintes. Un niveau accru de prolactine empêche l’ovulation chez les femmes. D’autres substances messagères sont également en déséquilibre dans cette maladie, tout comme dans la dépression.
Insuffisance musculaire : En raison de la tension musculaire, les personnes atteintes développent un comportement d’évitement de la douleur prononcé. Peut-être pouvez-vous le voir en vous-même ? Mais cela aggrave tout et crée un cercle vicieux : L’utilisation réduite des muscles se traduit par des insuffisances musculaires encore plus importantes (faiblesses fonctionnelles) et une augmentation des douleurs. Nous vous expliquerons pourquoi vous ne devriez pas vous détendre ici. Comment vous pouvez briser le cercle vicieux, nous vous le montrons dans notre chapitre traitement.
Facteurs biographiques : On ne cesse de répéter que les abus sexuels dans l’enfance ou une expérience fréquente de violence sont des facteurs de risque qui peuvent de plus en plus être observés chez les patients fibromyalgiques. Cependant, étant donné que bon nombre des personnes touchées n’ont pas vécu de telles expériences, on ne sait pas quelle influence les traumatismes et le stress sévère du passé ont eu sur l’apparition et l’évolution de la maladie. 6)
Facteurs de personnalité : Il a souvent été observé chez les patients fibromyalgiques qu’ils ne perçoivent plus le stress chronique en tant que tel, mais le vivent comme un état normal. Ils s’efforcent généralement d’être acceptés et reconnus, ce qui conduit à des comportements très prononcés qui sont considérés comme socialement souhaitables. Des exigences chroniques excessives envers soi-même, qui ne sont pas reconnues comme telles, sont également typiques. 7)
Critères de diagnostic

L’American College of Rheumatology (ACR) a développé des critères de diagnostic de la fibromyalgie en 1990. Dans un premier temps, une anamnèse (enregistrement, détermination) de la douleur est réalisée pour le diagnostic. La définition suivante est utilisée pour la fibromyalgie :

Douleur localisée dans les moitiés gauche et droite du corps, dans le haut et le bas du corps et dans la zone du squelette axial (c’est-à-dire dans la colonne cervicale (colonne cervicale), la colonne thoracique (colonne thoracique) et la colonne lombaire (LWS) ) (Collège américain de rhumatologie)
Dans une deuxième étape, 18 points dits sensibles (points de pression) avec une force de quatre kg sont examinés. 8) Cette pression est à peu près atteinte lorsque la vignette devient blanche lorsqu’elle est pressée. La fibromyalgie se produit lorsqu’au moins 11 des 18 points de pression sont douloureux. Les points sensibles sont répartis sur tout le corps (voir illustration). Les personnes sans fibromyalgie réagissent avec ce niveau de pression à aucun ou très peu de points avec douleur.

En plus des critères ACR, si un syndrome de fibromyalgie (FMS) est suspecté, il existe un algorithme de diagnostic étendu selon la directive médicale S3. Cela fournit un « si-alors-enchevêtrement » auquel le médecin et le patient peuvent s’orienter. Nous avons préparé le schéma pour vous ici.

Comme vous le savez déjà, le diagnostic du syndrome de fibromyalgie est souvent long et fastidieux. Cependant, la plupart des gens se sentent mieux une fois le diagnostic posé. Parce qu’alors ils ne seront plus qualifiés de « fainéants » et pourront enfin faire quelque chose pour atténuer leurs plaintes. Une formation approfondie des patients sur la manière de gérer la maladie, les symptômes qui l’accompagnent et les peurs existantes est donc très importante.

Diagnostic différentiel – différenciation par rapport aux autres maladies
Des symptômes similaires à la fibromyalgie peuvent être trouvés, par exemple, dans la polyarthrite rhumatoïde, une maladie articulaire inflammatoire. Dans ce cas, cependant, des paramètres inflammatoires accrus sont également détectés dans le sang. Un syndrome myofascial provoque également du stress et de la douleur dans de nombreuses parties du corps, des durcissements locaux des muscles peuvent alors être ressentis et des douleurs se produisent au niveau des transitions vers les tendons. La polymyalgie rhumatismale, une maladie extrêmement inflammatoire de la ceinture pelvienne et scapulaire, doit également être distinguée du syndrome de fibromyalgie. De plus, elle doit être différenciée des autres maladies mentales telles que la dépression. 9)

  1. Traitement du syndrome de fibromyalgie (FMS)
    Si vous souffrez du syndrome de fibromyalgie (SFM), alors vous avez probablement déjà eu une odyssée de visites chez le médecin et de séjours cliniques derrière vous, peut-être aussi de traitements psychosomatiques ou de thérapies comportementales. D’après notre expérience, celles-ci ne sont généralement pas très satisfaisantes pour le patient et le médecin, car elles ne mènent tout simplement pas au but : le patient espère en vain une amélioration de la douleur dans tout le corps et le médecin ne trouve aucune cause à la maladie d’un point de vue médical conventionnel.

Notre expérience a également montré qu’une tension excessive dans vos muscles et vos fascias dans tout le corps joue un rôle majeur et cause la plupart des douleurs. Puisque – à notre avis – c’est la cause de votre douleur atroce, nous ne parlons pas de la fibromyalgie comme d’une maladie dans certaines de nos vidéos. Cela ne veut pas dire que nous voulons nier vos plaintes et vos grandes souffrances.

Les personnes concernées évitent les mouvements inutiles – un mouvement correct et une relaxation musculaire sont essentiels pour emprunter le chemin de la récupération. Ce n’est pas un hasard si dans les directives des rhumatologues européens (European League Against Rheumatism, EULAR) de 2016, les exercices physiques sont la seule variante thérapeutique étant donné la cote « fortement recommandée » – de l’entraînement d’endurance à l’aquajogging. dix)

Thérapie de la douleur selon Liebscher & Bracht
Notre thérapie de la douleur et du mouvement peut être liée à cela, même si vous devez investir beaucoup moins de temps que pour votre entraînement d’endurance ou pour plusieurs séances d’aquajogging par semaine. Nous vous présentons maintenant les éléments les plus importants de notre traitement, avec lesquels vous pouvez retrouver votre zone de confort pièce par pièce.

La thérapie de la douleur selon Liebscher & Bracht fonctionne avec une technique thérapeutique manuelle, l’ostéopression. Ce faisant, les récepteurs de la douleur dans le périoste sont spécifiquement pressés. De cette façon, une rétroaction particulièrement rapide avec votre cerveau peut avoir lieu via les os. Parce que votre cerveau donne alors aux muscles et aux fascias de la région du corps touchée le signal de se détendre. De cette façon, une tension musculo-fasciale excessive peut être normalisée rapidement et efficacement. Vous remarquerez qu’avec l’utilisation de cette procédure de relaxation efficace, votre inconfort diminuera également et les points douloureux diminueront.

Étant donné que plusieurs zones sont très douloureuses chez les patients fibromyalgiques, nous pouvons toujours commencer ou appliquer notre technique de relaxation aux points douloureux où les symptômes sont actuellement les plus graves. De cette façon, toutes les zones douloureuses peuvent être éliminées progressivement. La meilleure chose à faire est d’aller voir un thérapeute de votre région qui a été formé selon Liebscher & Bracht. Si vous préférez être actif vous-même, vous pouvez également appuyer vous-même sur certains points de notre thérapie de la douleur avec notre ensemble de boutons-poussoirs spécialement développé.

Cependant, soulager la douleur n’est que la première étape. Nous aimerions vous donner tout à portée de main pour que vous puissiez réduire ou même éliminer votre douleur à long terme. Pour cela, il est extrêmement important que vous fassiez régulièrement nos exercices – c’est-à-dire les étirements du goulot d’étranglement et les massages de roulement des fascias. Notre modèle d’exercice Ina explique l’importance d’un entraînement régulier dans la vidéo du premier chapitre. Les mouvements de haute qualité de notre thérapie par le mouvement ont déjà aidé de nombreux patients atteints de fibromyalgie à augmenter considérablement leur bien-être malgré la maladie douloureuse.

L’alimentation joue également un rôle important. On suppose que le soi-disant stress oxydatif est augmenté dans la fibromyalgie. En conséquence, votre corps doit faire face à un grand nombre d’atomes d’oxygène agressifs, les radicaux libres. Une alimentation riche en ingrédients antioxydants est donc recommandée. On les trouve principalement dans les fruits et légumes.

Le problème est que de nombreux aliments contiennent maintenant beaucoup moins de micronutriments qu’il y a quelques décennies. Pour cette raison, une alimentation équilibrée ne suffit souvent pas à prévenir l’acidification, les carences en vitamines ou les goulots d’étranglement dans l’approvisionnement en minéraux. Nous recommandons donc un complément alimentaire de haute qualité à nos patients. Il soutient le corps dans

pouvoir absorber plus d’eau dans son fascia, ce qui peut favoriser la mobilité et réduire les tensions,
pour reconstituer ses réserves de nutriments avec les vitamines, minéraux et oligo-éléments les plus importants
pour régénérer la structure de ses articulations, de la colonne vertébrale ainsi que des muscles et des fascias (tendons, ligaments, capsules).
En savoir plus sur nos compléments alimentaires ici

Approches thérapeutiques conventionnelles de la fibromyalgie
En médecine conventionnelle, le syndrome de fibromyalgie est traité avec une combinaison de trois approches différentes (multimodales), qui comprend également une formation approfondie du patient :

thérapie médicale,
thérapie non médicamenteuse, généralement sous forme de physiothérapie avec un entraînement fonctionnel spécial, complétée par des formes de physiothérapie (froid, chaleur)
et psychothérapie.
Les médecins ont enregistré les recommandations respectives pour le traitement du syndrome douloureux dans la directive dite S3.

Il est important que vous soyez à l’écoute de vos propres sentiments et de votre bien-être et que vous combiniez exactement les options de traitement qui vous aideront le mieux. Notre thérapie de la douleur vous propose une offre d’auto-assistance au choix, avec laquelle vous pouvez éventuellement réduire la quantité et la dose de vos médicaments et analgésiques et ne plus avoir à vous fier aux recommandations de votre médecin pour la physiothérapie.

Thérapie médicamenteuse : Dans la plupart des cas, des médicaments contre la dépression, c’est-à-dire des antidépresseurs, sont utilisés pour traiter la fibromyalgie. Mais souvent, les médicaments agissent ou aident différemment selon les patients et seule la combinaison de plusieurs médicaments montre un effet. 11)

Les médicaments standard sont des antidépresseurs spéciaux à faibles doses, appelés antidépresseurs tricycliques tels que l’amitriptyline. Ils bloquent la recapture de la sérotonine et/ou de la noradrénaline. Ceci est destiné à augmenter la capacité de concentration et à contrer les troubles de la concentration. 12) Des agents contre l’épilepsie, tels que la prégabaline, sont également utilisés. Certaines études ont montré l’efficacité de l’amitriptyline et de la duloxétine. En général, cependant, la cause du syndrome douloureux ne peut être traitée que mal ou pas du tout efficacement avec des médicaments. Il en va de même, bien sûr, pour l’utilisation d’analgésiques ou même de cortisone, qui ont une longue liste d’effets secondaires.

Mesures non médicamenteuses : lorsqu’il s’agit d’options thérapeutiques sans médicaments, la physiothérapie et la physiothérapie sont en tête de liste. Pour de nombreux patients, cela apporte déjà les premières améliorations de la douleur dans les muscles et les tendons grâce à un entraînement fonctionnel spécial, mais les thérapeutes ne sont généralement pas en mesure de soulager les symptômes de manière satisfaisante. De plus, la kinésithérapie ou la kinésithérapie doit toujours être prescrite par un médecin. Avec notre méthode, vous pouvez devenir actif vous-même – et nos thérapeutes vous soutiendront si vous avez besoin d’aide.

D’autres thérapies et applications sont parfois déconseillées par les médecins dans la « thérapie basée sur les directives de la fibromyalgie ». Ceux-ci incluent la chiropratique, la thérapie au laser, la thérapie par champ magnétique ou la stimulation transcrânienne à courant continu. 13)

De nouvelles études montrent que l’acupuncture à des points sélectionnés individuellement atténue les symptômes des patients atteints de fibromyalgie. 14) Cependant, les coûts et la durée du traitement sont relativement élevés ici. De plus, il a besoin de quelques applications avant qu’un effet ne se produise. Il en va de même pour un traitement TENS. TENS signifie neurostimulation électrique transcutanée. La douleur est traitée par des impulsions électriques. Dans une étude contrôlée par placebo, une amélioration à court terme des symptômes de la douleur liée au mouvement a été obtenue.

  1. Exercices pour tout le corps
    Vous savez vous-même le mieux quelles parties de votre corps vos symptômes sont les plus graves en ce moment. Il est préférable de commencer par là, mais ne vous en faites pas trop et ne faites pas trop d’exercices différents à la fois. Soyez également patient : il faudra plusieurs mois pour que les exercices se développent pleinement. Nous avons rassemblé différents exercices de la tête aux pieds afin que vous puissiez choisir celui qui vous convient. Si vous êtes nouveau dans nos exercices, veuillez d’abord lire nos notes sur les exercices sous les encadrés. Ensuite, vous pouvez commencer tout de suite.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!