Grenoble: une start-up développe un bracelet anti-douleur contre la fibromyalgie

Des essais cliniques vont bientôt commencer pour tester l’efficacité d’un bracelet anti-douleur conçu par une société grenobloise. Le dispositif serait efficace sur plusieurs types de douleurs chroniques, dont la fibromyalgie.

La start-up grenobloise Remedee a développé un bracelet qu’elle présente comme «unique au monde». L’appareil, un stimulateur anti-douleur, ressemble à un bracelet de montre et peut être utilisé à volonté. Il vise à réduire l’utilisation de médicaments contre les douleurs chroniques comme la fibromyalgie, une pathologie dont souffrent principalement les femmes et qui peut être handicapante.

«Il est important de pouvoir l’utiliser à tout moment, n’importe où. C’était vraiment un élément clé dans la conception de l’appareil »,  explique David Crouzier, co-fondateur de l’entreprise. Basé sur les progrès de la microélectronique, le bracelet stimule une substance chimique dans le cerveau: l’endorphine, surnommée «l’hormone du bonheur».

«Les puces sont placées à la surface du poignet. Ils émettront un rayonnement spécifique qui activera les terminaisons nerveuses sous la peau. C’est le premier élément de la stimulation des endorphines. Il portera alors un message au cerveau, déclenchant la production de ces endorphines qui sont des analgésiques naturels »,  explique David Crouzier.

La start-up Remedee a été créée en 2016, sur la base des recherches du CEA Grenoble. Il lui a fallu quatre ans pour développer son innovation qui rime avec miniaturisation. Il est basé sur la microélectronique grâce à quatre puces en silicium qui utilisent des ondes électromagnétiques.https: //www.youtube.com/embed/bKJ3o-kp9dMGrenoble: une start-up développe un bracelet anti-douleur contre la fibromyalgie

Des essais cliniques bientôt lancés

«Ce sont des composants en silicium qui ont été conçus par Remedee avec le CEA Grenoble et STMicroelectronics. Ils émettront un rayonnement millimétrique à 60 gigahertz (GHz) qui sera envoyé en direction des terminaisons nerveuses »  , résume Michael Foerster, co-fondateur de l’entreprise.

Trente personnes ont été recrutées pour développer le stimulateur. Et pour valider cela, des essais cliniques ciblant plusieurs types de douleurs chroniques seront lancés, notamment avec le CHU de Grenoble. «A partir du moment où nous avons les résultats cliniques, nous pouvons penser à obtenir le marquage CE médical: le dispositif médical en tant que tel qui nous permettra de mettre la solution sur le marché. On peut imaginer que cela se produira le plus tôt possible. fin 2022 »  , estime Jacques Husser, co-fondateur et PDG de l’entreprise.

En plus de la fibromyalgie, la start-up cible la migraine et l’arthrose. Le marché est vaste, car près de 30% de la population mondiale souffre de douleurs chroniques.

Partagez avec vos amis

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Content is protected !!